L’équipe fédérale 1 ; on en redemande

Classé dans : Non classé | 0

Un peu dans l’ombre de l’équipe fanion championnat élite 1 (le plus haut niveau de jeu) , l’équipe fédérale 1 brille discrètement dans leur championnat, 2 divisions plus bas.

C’est une équipe encadrée par le trio Françoise Mayot (2esaison), Coralie Semonsut (3esaison),  deux anciennes joueuses, et Thierry Trottard (4esaison).

Il y a seulement quelques saisons, le groupe comptait à peine 15 ou 16 joueuses et avait parfois du mal à rassembler suffisamment de joueuses pour compléter une feuille de match, mais avec le recrutement de ces dernières années, souvent d’étudiantes, et surtout la montée des cadettes depuis deux ans, le groupe peut compter désormais constamment sur une trentaine de joueuses, plus une demi-douzaine de joueuses supplémentaires qui font le « yo-yo » avec le vivier du groupe de Top 8, selon leurs disponibilités par rapport à cette équipe.

Après de belles prestations en Fédérale 2 lors de la saison régulière 2017-2018, l’équipe s’est qualifiée pour les phases finales où elles ont été éliminées malheureusement dès le premier match par le LOU à Tarare (42). Malgré tout, la fédération les a invitées à monter d’un cran pour rejoindre la Fédérale 1, invitation qui a été acceptée.

Bien évidemment, avec cette montée sur invitation, les objectifs de début de saison étaient humbles et modestes : assurer le maintien. C’était sans compter sur la puissance, le dynamisme et la volonté de ce groupe de combattantes sur le terrain et de copines en dehors. À peine dépassé la mi-saison et 5esur 8 de leur poule, les objectifs ont été revus à la hausse : finir dans les 4 premières équipes afin de disputer les phases finales.

Les trois encadrants soulignent l’excellent esprit qui anime ce groupe, la qualité du travail et leur volonté de réussir. Si elles adorent se retrouver en dehors du terrain pour faire la fête, les entraînements sont pris très au sérieux et chacune se bat pour obtenir sa titularisation les jours de match. C’est un groupe avec beaucoup de jeunes joueuses qui s’entendent bien avec les joueuses plus expérimentées et qui apprennent auprès d’elles.

Toujours selon les entraîneurs : le fait de s’entraîner en commun avec la « Une » est incontestablement un très gros avantage et tout groupe en tire bénéfice. L’entente avec Pont-du-Château (rugby à X) permet aux filles sélectionnées moins souvent d’avoir néanmoins du temps de jeu, ce qui est également d’une importance capitale.

Quant aux points forts de l’équipe, les encadrants mettent en avant un groupe de filles ambitieuses, travailleuses et soudées ainsi qu’une forte évolution du niveau de jeu depuis deux ans. C’est un groupe qui doit oser jouer et qui doit prendre confiance et croire en elles-mêmes : lors du derby contre la Plaine, elles ont prouvé qu’elles savaient faire bouger des montagnes. Que ça continue !

@Paul D.

Laissez un commentaire